Diaporama

#60 L'itinéraire d'un diamantaire

Auteur : Fassoil Mdahoma
Edition : Edilivre
Nombre de pages : 36 

           Du jour au lendemain, un jeune homme décide de tout quitter, sa femme et son fils, pour partir à l'aventure. Il est irrésistiblement attiré par Londres et se lance avec euphorie dans l'inconnu. Malgré de belles rencontres, il est rapidement confronté aux difficultés que lui réserve le statut d'étranger sans travail. L'insistance de sa femme le décide finalement à retourner en France. De retour chez lui, il réalise que le trésor qu'il recherchait éperdument n'était autre que sa propre famille. Réconcilié avec lui-même, il comprend la cause de son insatisfaction et envisage avec sérénité des projets d'avenir. De ce court roman aux airs d'apologue se dégage une morale au bon sens imparable.




            
           Merci à Fassoil de m'avoir présenter sa nouvelle.

           Cette nouvelle est un témoignage je dirais, de Fassoil lui même qui raconte sa petite virée sur un coup de tête à Londres. Soif d'aventure ? Marre du quotidien? Enfin, il veut partir à l'aventure sauf que cela ne se passe pas vraiment comme prévu. Entre difficultés, l'argent qui n'a pas envie de rentrer & des rencontres formidables, il y a une belle leçon de vie. Mis à part ça, ce livre est plutôt comme un journal & je n'ai pas trouvé ça tellement exaltant. C'est une lecture qui passe le temps.

           Partir à l'inconnu sans argent et le prévoir en dernières minutes fait peur à certains et bien Fassoil l'a fait. Et on peut dire que, vu les galères, il a toujours garder le sourire ! Le récit est raconté par lui même. Je pense car le personnage qui fait la narration à le même prénom. On suit sa petite virée, ses pensées, ses galères et je trouve cela intéressant. Pour ceux qui veulent partir à Londres, il y a des noms de rues, d'auberge qui peuvent aidés et montrer à quoi s'attendre surtout. Mais bientôt, il y a un manque : Sa famille. Même si la vie n'est pas forcément rose auprès des siens, pourquoi se compliquer la vie dans une ville inconnu où c'est la même galère ? 

           Pour conclure, même si elle ne fait que 36 pages, elle nous montre que parfois, le bonheur se trouve à porté de main. On a juste à tourner la tête et on voit la personne qui nous la procure. Pas besoin d'aller à des kilomètres. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire