#65 Tempêtes Solaires - Le nouveau monde

Auteur : Ludovic Spinosa
Edition : Persée
Nombre de pages : 223
         Conséquence de tempêtes solaires, l’énergie de la planète disparaît soudainement et totalement, propulsant les êtres humains deux cents ans en arrière. Le dérèglement climatique qui fait suite obligera l’être humain à changer son comportement actuel. 


         Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous vous retrouviez dans le noir total, chaque nuit ? 

         Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous étiez privé de tout votre confort, même le plus minime ? 

         Jack, Steve, Joshua, Jiao, Laura et Thibaut vont le vivre pour vous. Confrontés à plusieurs catastrophes naturelles de dimension mondiale, comment vont-ils évoluer, mais surtout survivre ? 
Est-ce l’apocalypse ? Peut-on qualifier ainsi la disparition de notre technologie et des sources d’énergie que nous connaissons de nos jours ? 

         Et si ce jour était demain ? 


         Merci à Ludovic Spinosa pour m’avoir contacté pour lire son roman.


         Nous sommes le 14 décembre 2026, un jour très sombre car la planète est touché d’une tempête solaire qui détruit tout ce qui touche à l’électricité. Qu’allez nous faire sans électricité, eau courante, nourriture, portable à porter de main ?

         Eh bien l’auteur nous répond à cette question : On ne peut pas faire grand-chose. Nous sommes tellement dépendants à ce petit confort qu’il est parfois dur de s’imaginer sans. L’auteur nous montre tout le gaspillage que l’être humain fait chaque fois qu’il mange, qu’il prend sa douche ou qu’il fait la fête simplement à travers différents protagonistes et surtout à travers plusieurs situations tout autant différentes les unes que les autres. Nous suivons plusieurs personnes à travers le monde, plusieurs pays et chacun à ses petites habitudes concernant ce confort. Ce que j’ai trouvé fort bien intéressant pour voir à peu près les habitudes de chacun être chamboulé. Nous voyons différents points de vues que nous n’avons pas forcément pensés, car oui il faut se le dire, on pense qu’a notre petite personne la plupart du temps. On nous montre ce que l’homme est capable de faire pour s’en sortir, quitte à s’entretuer. L’entraide n’est pas au rendez-vous dans certains quartiers, certaines villes, le seul but : Survivre à ce fléau, la planète s’auto-détruit, je pense qu’elle en a tout simplement marre de nous les humains qui faisons n’importe quoi, on détruit tout. Que ferions-nous, si cela nous arriver vraiment ? Je n’aurai pas aimé me retrouver dans certaines situations pour combattre ce monde.

         L’auteur s’est très bien renseigné en ce qui concerne les divers dangers qui pourraient frapper la Terre et contre lequel, bien sûr, nous sommes juste vulnérables et nous pouvons qu’encaisser. Mais il n’a pas approfondi plus que ça nos protagonistes. Nous voyons juste dans quelle situation ils se trouvent et comment ils s’en sortent (ou pas), je ne me suis attaché à aucun personnage. J’ai juste suivi le cours des choses en tournant les pages. Même si c’est original de suivre chaque personnage dans différents pays même si j’avoue, avoir manqué de descriptions détaillées, et parfois, les paragraphes auraient pu se regrouper pour éviter de s’étaler plus sur d’autres pages. Après, ce n’est que mon avis.

         Le livre est fluide à lire et plutôt sympa. C’est un roman science-fiction mais l’auteur n’a pas cherché plus que ça à nous le faire ressentir. Il s’est surtout centré sur un monde post-apocalyptique pour nous donner une leçon de vie en quelque sorte et pour nous ouvrir les yeux sur nos agissements et je ne le blâme pas. Peut-être prendre plus de risque quant à l’imagination de son monde dans ses prochains livres ? Ce qui pourrait nous faire imaginer un peu mieux le futur sachant que les avancés qu’il site, à mon avis, seront ici avant 2026 (Même fort probable !). J’ai bien aimé le message passé en arrière-plan par rapport à l’écologie, même si en ce moment, beaucoup de roman essaye de nous montrer de changer nos habitudes. Mais comme la plupart, on n’aime pas les changer ! On y pense une semaine après la lecture et on oublie vite !

         En bref, je conseille ce roman à tout fan de post-apocalyptique et de SF. L’auteur à le temps de s’améliorer et de nous montrer des personnages plus attachants. J’ai bien aimé les différents points de vues, mais si vous avez peur de la fin du monde, vous risquez de paniquer en lisant les lignes de ce roman… Vous allez finir limite paranoïaque. 

3 commentaires:

  1. Moi qui suis hyper friande de ce genre d'univers, ta chronique donne vraiment envie. Je le note dans ma Wish-list !

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour cette description, je vois que le message est passé, en ce qui concerne le non attachement des protagonistes, c'est voulu, je voulais que le lecteur ne s'ennui pas dans des descriptions inutile, j'ai gardé le minimum, et me suis plutôt penché sur les catastrophes, un peu comme dans un film, ça bouge tout le temps, on n'a pas le temps de s'attacher, et si un jour cela nous arrive, les gens mourront autour de nous, et nous n'aurons pas le temps de nous attacher. Je n'ai pas trouvé nécessaire de faire mourir une personne en trois pages, la mort est instantanée dans ce genre de situation, mes prochains romans n'ont rien a voir avec celui là, rendez vous en fin d'année ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur que je ne l'ai pas vu comme ça, mais comme vous le dites, cela répond à toutes les interrogations.

      Bonne continuation ! :D

      Supprimer