#71 The Shadow Of My Dream

Auteur : Cynthia Georget
Nombre de pages : 420

           Lucy a 26 ans lorsqu’elle apprend qu'elle est atteinte d'une tumeur au cerveau. Dès lors, elle songe déjà à la mort. Son meilleur ami Jonathan fait tout ce qu’il peut pour la sortir de ses idées noires, mais en vain. Elle se met à faire un rêve étrange, mais sans avoir le temps de s’interroger plus avant, Andrew, l’homme apparu dans son rêve, fait réellement son apparition, captivant et mystérieux. Le jeune homme est troublant, mais plus encore, elle est persuadée qu’il cache un sombre secret qu’elle aimerait a tout prix percer. 

           Merci à Cynthia Georget pour m'avoir fait découvrir son livre.


           Tout d'abord, je tiens à préciser que j'ai coupé le résumé du livre pour éviter tout spoil du roman. Malgré que je pense que vous êtes assez curieux pour aller voir sur internet.



           Lucy à 26 ans et est atteinte d'un cancer. Elle veut se montrer digne devant sa famille et est prête à affronter la mort quand soudain, un inconnu apparaît dans son rêve pour venir faire irruption quelques jours plus tard dans la réalité. Qui est-il? Pourquoi est-il venu? 



           L'histoire m'a accroché jusqu'au bout, du fantastique avec une pointe d'amour, c'est ce que j'adore. Avec une petite pointe d'érotisme pour rendre le récit encore plus réel, mais qui ne gêne en rien. Je suis tombé sous le charme des personnages qui nous touchent toujours un peu plus au fil des pages. La psychologie des personnages peut parfois nous faire penser à des adolescents mais qui a perdu son âme d'enfant hein? Cela ne m'a pas gêné. Nous sommes entourés de mystère, de magie, d'amour et ce livre à tout pour plaire. Les rebondissements nous prennent aux tripes, on y verse parfois des larmes et c'est agréable d'être happé comme ça dans un univers sombre mais magnifique. 



           L'écriture est fluide, même si parfois des maladresses sont présentes mais c'est un premier livre et à vrai dire, je l'ai lu sans y prêter attention. On peut y voir parfois des éléments qui mettent en doute la crédibilité, mais c'est du fantastique ! Pourquoi se prendre la tête à chercher ce qui est crédible?! (Je me fais un monologue, ça fait peur...) Enfin bref, tout ça pour dire que cette histoire reste un coup de coeur sans cas échéant et que, l'auteur devrait avoir plus confiance en elle. Même si des fautes sont encore présentes, on reste humain, on ne peut pas tout voir. Si on passe outre toutes les erreurs qui peuvent être modifiés à tout moment, on peut y voir un vrai chef d'oeuvre qui mérite sa place dans le monde du fantastique.



           Pour résumé, cette histoire est un véritable coup de coeur. L'auteur m'a fait vivre des montagnes  russes d'émotion, on monte et on redescend aussi vite. L'histoire est magnifique, tout est réuni pour être juste parfait. Malgré les petites améliorations à effectuer, l'auteur devrait largement avoir plus confiance en elle car c'est un chef d'oeuvre. Quand je pourrais me procurer le papier, je le ferai sans hésiter. Malgré que la couverture me fasse penser aux sims ! xD


#70 42

Auteur : Lawrence Singclear
Nombre de pages : 140

             Un homme se réveille dans une forêt. Il ne sait pas ce qu’il fait ici et il a perdu son identité. Sur son bras, le chiffre 42 est écrit. Devant lui, un chemin s’enfonce vers une cabane et bien au-delà. La première personne qu’il rencontrera essaiera de le tuer.

             Qui est-il ? Pourquoi cherche-t-on à mettre fin à ses jours ?

             Les réponses se trouvent au bout du chemin.


             Merci Lawrence Singclear de m'avoir permis de découvrir son roman.

             42 est un jeune homme qui ouvre les yeux dans un monde auquel il n'a plus aucun souvenir, tout ce qu'il sait, c'est qu'il doit survivre en tuant mais un dilemme se pose : Il ne doit pas manger, pas boire, pas dormir. Qui est-il vraiment? Que va-t-il lui arriver quand il va tuer? Pourquoi?

             Quand on commence ce roman qui, au premier abord, peu sembler assez bizarre vu comme tel, on se pose tellement de question qu'on est obligé de dévorer ce livre en a rien de temps. Qui en plus, n'a pas tellement de pages, ca se lit comme du petit pain. Ce livre est d'une originalité à couper le souffle, il est étrange, et reflète beaucoup de choses à travers ses lignes. 42 veut s'en sortir, veut être libre de ses mouvements mais jusqu'à quel prix?

             L'écriture est tellement fluide qu'on ne voit pas défiler les pages. Quelques longueurs peuvent nous donner une raison de fermer ce livre et le lire plus tard mais non, on décide quand même de continuer pour savoir absolument ce que va devenir notre protagoniste. L'auteur à su mettre en avant notre société actuelle en quelque sorte, qui je ne le cache pas, est peuplé de mouton en tous genre. Il nous montre la dictature : tu dois faire ça et pas ça, obéis et ferme là. Oui notre monde est peuplé de mouton qui n'ont pas forcément de laine sur le dos ! J'ai bien aimé ce livre car il nous montre la réalité mais dans une fiction, un jeu virtuel. Facile pour faire passer un message !? Le récit malgré les longueurs et répétitions ne s'essouffle jamais. Les rebondissements s'entremêlent et nous continuons notre lecture jusqu'à la fin. 

             En bref, j'ai adoré ce livre.  La chronique n'est pas longue sous peur de vous spoil. Car je vous invite à le découvrir si vous êtes fan de survie, de jeux. Jusqu'où ira l'humanité pour sa survie ? Qui ils sont? Jusqu'où ira 42 pour obtenir sa liberté ? Il nous donne une bonne leçon : Être soi-même avec ses propres idéaux. Je trouve que plus ça va moins de personnes donnent leur avis et cela est plutôt dommage. On a tous un avis différent et si on avait tous le même, on s'ennuierait tellement. Il ne faut pas avoir peur d'être différent ! 

#69 ALIENOR, l'origine des toutes les haines

Auteur : Aurélien Grall
Nombre de pages : 180

           Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l'arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l'Académie Aliénor d'Aquitaine. 

           Le pensionnat d'élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l'a vue naître. 

           Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu'elles sont promises à de plus beaucoup plus sombres desseins...

           Merci à Aurélien Grall de m'avoir confié son roman.


           Nous sommes en compagnie d'Alexia, qui a été enlevée à sa famille pour terminer dans l'école Aliénor. Elle va être éduquée et former pour devenir une espionne. Elle et ses amies vont devoir faire face à elles-mêmes.

           Avant de commencer ce roman, je ne savais pas a quoi m'attendre. Tous les avis étaient plutôt mitigés et j'avoue que je le suis moi aussi. Je ne suis pas fan de politique, loin de là et elle a une place dans ce roman. Mais l'espionnage est plutôt sympa comme style de roman, même si je ne vais pas forcément en lire tous les jours.  Le roman est coupé en deux pour nous montrer l'apprentissage et l'après : quand elles doivent faire face à leur passé.

           J'ai vu que l'auteur à beaucoup travailler sur ce roman pour le rendre réaliste le plus possible et apprendre au lecteur un peu plus sur les armes. Moi, je n'y connais rien ou alors le peu que je connais, je l'ai appris dans la série Supernatural... & encore.(autrement dit, je ne connais rien !). Un livre qui peut être bien pour les filles qui rêvent d'être espionnes, elle peut y apprendre beaucoup de choses dans ce livre, mais utilisez des pistolets à billes, on sait jamais. 

           Qui dit espionnage, dit action. Vive James Bond et surtout Spy Kids & Kim Possible qui a bercé mon enfance (Quoi? Vous ne connaissez pas?!). Les descriptions et l'univers sont vraiment surprenants. Les rebondissements nous tiennent assez bien dans l'histoire, ce qui nous permet de tourner les pages sans s'en rendre forcément compte et arriver à la fin rapidement, même si au début, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, mais j'ai appris à m'habituer à l'univers. Les armes sont très bien décrites, ce qui nous permet de mieux visualiser, si comme moi, vous n'y connaissez rien du tout. 

           L'écriture est bien, l'auteur essaye d'être au plus simple pour nous décrire toute l'action qui se passe dans ce roman. Le suspens et l'originalité sont au rendez-vous pour nous faire découvrir cet univers qui ne vous laisse pas de marbre. Qui n'a pas rêvé d'être espion quand on était petit ?! (Vous ? Vous avez raté votre vie ! Non, je déconne... xD)

           En bref, j'ai plutôt apprécié ma lecture, même si l'espionnage, je le préfère en film. Ce n'est pas une lecture que j'aurai forcément choisie, mais l'univers est attachant et nous donne envie de continuer à tourner les pages. On pourrait presque dire que c'est le saint graal de l'espionnage (Ok je sors.)

#68 L'antichambre des souvenirs - Tome 1

Auteur : Iman Eyitayo
Edition : Plumes Solidaires
Nombre de pages : 152


          J’ai toujours pensé qu’en frôlant la mort, je verrais toute ma vie défiler devant moi. Je me suis trompée. En réalité, je me suis retrouvée dans une antichambre en compagnie d’un « guide » qui m’a annoncé que je devrais revivre cinq moments de ma vie avant que mon sort ne soit décidé.

          J’ai peur : vais-je survivre ou vais-je sombrer ? 

          Et si mon avenir dépendait de mon passé, des souvenirs que je dois désormais revivre ? Et si au contraire, ma vie ne tenait qu’à un fil, celui du hasard ?

          Je m’appelle Dana, j’ai 32 ans et je joue ma vie.

          Merci à l'édition Plumes Solidaires de m'avoir donné ce service presse.

          Nous sommes en compagnie de Dana, une jeune femme de 32 ans pour qui la vie n'est pas du tout facile. Son couple bat de l'aile, et pour couronner le tout, elle apprend être stérile. Un jour, elle attrape un accident et termine dans le coma. C'est alors, qu'elle découvre l'antichambre des souvenirs, elle va voir 5 souvenirs avant de savoir si elle va vivre ou mourir.

          Ce livre est un océan d'émotion. J'ai été triste, parfois avec la boule au ventre, d'autre je me suis dit "bat toi & arrête de te prendre la tête", des moments, j'ai été en colère, car les réactions de certains m'ont vraiment énervé et je n'ai pas pu m'attacher à ce personnage. Des moments, cela nous sert la gorge car nous découvrons des souvenirs qui sont parfois touchants, durs. Dana est une femme forte, qui a su surmonter bien des épreuves et j'admire son courage. Alex est contradictoire mais touchant tout de même, car il soutient sa femme dans ce moment-là, et en même temps, il n'a pas vraiment le choix. Gilmal quant à lui est le fameux guide, et il est assez... Original comme personnage !

          Parlons maintenant de l'écriture : C'est un roman très fluide et beaucoup trop court pour toutes les informations. La fin m'a laissé sur ma faim. J'ai été happée par l'originalité de l'histoire, cela semble tellement réaliste que c'est à se demander si cela ne se passe pas comme ça quand on est dans le coma. C'est vrai qu'il y a beaucoup de témoignages concernant des vécus et pourquoi pas cela ?! L'écriture est mature en plus, les mots sont parfois durs et nous touchent vraiment. On veut savoir absolument la suite et si elle va pouvoir survivre pour enfin vivre une vie tout à fait normal.

          En bref, j'ai bien aimé lire ce roman, même si la fin m'a laissé sur ma faim et que j'ai trouvé le récit trop court. Hâte de pouvoir lire la suite pour me donner une meilleure idée sur cette saga qui m'a l'air pas mal de part, par son réalisme et d'autre part, par l'originalité total de ce bouquin.

#67 Orage à l'Oyat des dunes

Auteur : Isabelle Bergi
Nombre de pages : 133

          Ronchon par nature, Antoine n'a pas les vacances dont il a rêvé. Est-ce une raison pour gâcher celles de sa femme et de ses amis? Au vu des caractères très hétéroclites des protagonistes, cette escapade finistérienne risque de vite devenir orageuse... Des conflits vont inévitablement surgir et des secrets éclater au grand jour.

          Un roman qui vous garde en haleine et une question qui demeure en suspens, l'amour et l'amitié peuvent-t-ils survivre à toutes les épreuves?

          Merci à Isabelle Bergi pour son roman.

          Nous sommes en compagnie de 3 couples : Antoine, Gabrielle, Anna, Simon, Lauriane et Paul qui sont totalement différents qui doivent passer de bonnes vacances mais qui ont décidé (ou pas) d'avoir un mauvais caractère et donc, de s'embrouiller pour des broutilles tout le long de leur vacance avec des situations parfois coquasses.

          C'est un livre à lire au bord d'une plage qui va vous faire passer de bons moments (ou pas). Ces couples sont totalement différents et ont du mal à se supporter. Chacun à un truc qui dérange l'autre et on en finit plus. Certains personnages m'ont beaucoup énervé et j'avais envie de leur mettre la tête dans la poubelle mais par la suite, l'auteur arrive à nous faire pardonner leur réaction totalement énervante. On grince des dents, on a envie de les secouer pour qu'enfin ils profitent de leur vacance! 

          Il y a bien un truc que je déteste, c'est les conflits pendant que tu dois te reposer, comme si on ne se prenait pas assez la tête tous les jours, au boulot avec le stresse permanent. Eh bien, eux, arrivent aussi à le faire en vacance. Et on arrive presque à rigoler de leurs malheurs. Des broutilles à n'en plus finir et le manque de communication, les quiproquos, malentendus, n'arrangent rien. Autrement dit : BONNE VACANCE !

          L'auteur à su me faire détester comme adorer des personnages, et j'ai passé un bon moment dans leur prise de tête, des moments c'est tellement stupide... J'ai eu l'impression d'espionner mes voisins et d'entrer dans leur vie privée, cela ne laisse pas vraiment une bonne sensation mais j'en ai rigolé tout de même. L'écriture est fluide et nous permet de tourner les pages rapidement. Nous avons tous vécu au moins une des situations ce qui nous permet de se retrouver dans un des personnages et de prendre du recul pour nous dire "Bah, c'est nul comme réaction !". 

          En bref, Le récit est tout de même émouvant et drôle. J'ai passé un bon moment dans la vie de ses couples qui m'en a fait voir de toutes les couleurs. La fin n'est pas celle que je croyais et j'adore être surprise. L'auteur a su me remettre en question sur certaines situations qui sont totalement familières pour certains d'entre nous et nous permettre de prendre du recul. Une chose à dire : quand vous vous embrouillez, parlez. La communication ! Y a que ça qui compte ! Et profitez bien de vos vacances en prenant ce livre ! :D

#66 Elina et la Graine Sacrée

Auteur : Nathalie Chery Chevalier
Nombre de pages : 213
         Dans le monde du Dessus les parents disparaissent mystérieusement depuis plusieurs mois déjà. Elina fait partie des jeunes orphelins laissés aux bons soins d'un proche et du haut de ses « presque neuf ans », elle est déterminée à comprendre ce qu'il est arrivé à ses parents et à les retrouver. Tout cela aurait-il un rapport avec le vol de la Graine Sacrée ? Aidée de ses meilleurs amis et avec le soutien de l'Ordre des Granariens elle va devoir affronter le mal qui menace son monde pour tenter de retrouver les siens.



         Merci à Nathalie de m'avoir confié son bébé !

         Nous sommes en compagnie d'Elina, une jeune fille de 9 ans qui vient de perdre ses parents. Ils ont disparu comme par magie, comme la plupart des adultes de leur village. Que c'est-il passé ? Comment ils vont ? C'est alors qu'Elina décide de partir à l'aventure et découvrir ce qu'il en est arrivé.

         C'est un livre jeunesse tout simplement magique, l'auteur a su nous rendre addictifs dans ce monde féerique avec le monde d'en dessous. Qui aurait pu croire qu'il existait un autre monde ? J'ai pu voyager à travers cet univers qui m'a plus, je suis retombée en enfance. 

         L'histoire se déroule assez rapidement, ce qui peut permettre à un enfant de ne pas se lasser de l'histoire car, c'est eux qui sont visés à la base. Les rebondissements nous tiennent en haleine et ne nous laissent aucun répit, que ce soit pour notre héroïne comme pour nous. Les technologies sont revisitées, ce qui a eu le don de me faire sourire légèrement pour les noms ; par exemple, Papillon voyageur, je vois mal un papillon transporté un colis d'1kg ici... Il ne décolle pas du tout même. On apprend à connaître nos personnages au fur et à mesure et cela les rend pratiquement attachants, d'ailleurs, j'ai bien aimé la tante qui est présente dans ce livre.

         L'écriture est vraiment fluide, légère et nous transportent rapidement, cela nous donne envie de continuer et de pouvoir comprendre comme Elina, ce qui est arrivé. Cela pique notre curiosité rapidement. Les chapitres sont courts, ce qui nous donne une impression de livre court (bon il l'est un peu quand même...). On a toujours tendance à vouloir lire le chapitre suivant... Et on continue jusqu'à la fin du livre.

         En bref, un livre qui peut permettre de passer un bon moment en famille. Il peut transporter petit comme plus grand, la preuve, j'ai pu retrouver mon âme de petite Amandine. 

#65 Tempêtes Solaires - Le nouveau monde

Auteur : Ludovic Spinosa
Edition : Persée
Nombre de pages : 223
         Conséquence de tempêtes solaires, l’énergie de la planète disparaît soudainement et totalement, propulsant les êtres humains deux cents ans en arrière. Le dérèglement climatique qui fait suite obligera l’être humain à changer son comportement actuel. 


         Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous vous retrouviez dans le noir total, chaque nuit ? 

         Que feriez-vous si, du jour au lendemain, vous étiez privé de tout votre confort, même le plus minime ? 

         Jack, Steve, Joshua, Jiao, Laura et Thibaut vont le vivre pour vous. Confrontés à plusieurs catastrophes naturelles de dimension mondiale, comment vont-ils évoluer, mais surtout survivre ? 
Est-ce l’apocalypse ? Peut-on qualifier ainsi la disparition de notre technologie et des sources d’énergie que nous connaissons de nos jours ? 

         Et si ce jour était demain ? 


         Merci à Ludovic Spinosa pour m’avoir contacté pour lire son roman.


         Nous sommes le 14 décembre 2026, un jour très sombre car la planète est touché d’une tempête solaire qui détruit tout ce qui touche à l’électricité. Qu’allez nous faire sans électricité, eau courante, nourriture, portable à porter de main ?

         Eh bien l’auteur nous répond à cette question : On ne peut pas faire grand-chose. Nous sommes tellement dépendants à ce petit confort qu’il est parfois dur de s’imaginer sans. L’auteur nous montre tout le gaspillage que l’être humain fait chaque fois qu’il mange, qu’il prend sa douche ou qu’il fait la fête simplement à travers différents protagonistes et surtout à travers plusieurs situations tout autant différentes les unes que les autres. Nous suivons plusieurs personnes à travers le monde, plusieurs pays et chacun à ses petites habitudes concernant ce confort. Ce que j’ai trouvé fort bien intéressant pour voir à peu près les habitudes de chacun être chamboulé. Nous voyons différents points de vues que nous n’avons pas forcément pensés, car oui il faut se le dire, on pense qu’a notre petite personne la plupart du temps. On nous montre ce que l’homme est capable de faire pour s’en sortir, quitte à s’entretuer. L’entraide n’est pas au rendez-vous dans certains quartiers, certaines villes, le seul but : Survivre à ce fléau, la planète s’auto-détruit, je pense qu’elle en a tout simplement marre de nous les humains qui faisons n’importe quoi, on détruit tout. Que ferions-nous, si cela nous arriver vraiment ? Je n’aurai pas aimé me retrouver dans certaines situations pour combattre ce monde.

         L’auteur s’est très bien renseigné en ce qui concerne les divers dangers qui pourraient frapper la Terre et contre lequel, bien sûr, nous sommes juste vulnérables et nous pouvons qu’encaisser. Mais il n’a pas approfondi plus que ça nos protagonistes. Nous voyons juste dans quelle situation ils se trouvent et comment ils s’en sortent (ou pas), je ne me suis attaché à aucun personnage. J’ai juste suivi le cours des choses en tournant les pages. Même si c’est original de suivre chaque personnage dans différents pays même si j’avoue, avoir manqué de descriptions détaillées, et parfois, les paragraphes auraient pu se regrouper pour éviter de s’étaler plus sur d’autres pages. Après, ce n’est que mon avis.

         Le livre est fluide à lire et plutôt sympa. C’est un roman science-fiction mais l’auteur n’a pas cherché plus que ça à nous le faire ressentir. Il s’est surtout centré sur un monde post-apocalyptique pour nous donner une leçon de vie en quelque sorte et pour nous ouvrir les yeux sur nos agissements et je ne le blâme pas. Peut-être prendre plus de risque quant à l’imagination de son monde dans ses prochains livres ? Ce qui pourrait nous faire imaginer un peu mieux le futur sachant que les avancés qu’il site, à mon avis, seront ici avant 2026 (Même fort probable !). J’ai bien aimé le message passé en arrière-plan par rapport à l’écologie, même si en ce moment, beaucoup de roman essaye de nous montrer de changer nos habitudes. Mais comme la plupart, on n’aime pas les changer ! On y pense une semaine après la lecture et on oublie vite !

         En bref, je conseille ce roman à tout fan de post-apocalyptique et de SF. L’auteur à le temps de s’améliorer et de nous montrer des personnages plus attachants. J’ai bien aimé les différents points de vues, mais si vous avez peur de la fin du monde, vous risquez de paniquer en lisant les lignes de ce roman… Vous allez finir limite paranoïaque.